interview par le groupe Pronto Pro

Le Groupe Pronto Pro qui regroupe divers corps de métier m’a contacté pour faire une interview sur l’ostéopathie et ma façon de travailler. Voici la copie de cette interview faite par Mme Denise Pion.

https://www.prontopro.fr/blog/kinesitherapie-et-osteopathie-a-nice/

 

Kinésithérapie et ostéopathie à Nice

Publié le 30 janvier 2020 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

Kinésithérapeute / ostéopathe, leur métier est de soulager chaque jour des personnes grâce à l’utilisation d’un formidable outil : les mains ! 

L’ostéopathie est plus que jamais sollicitée par les Français qui tendent à s’ouvrir aux médecines plus traditionnelles, manuelles et respectueuses du corps ! Nous avons rencontré Erwan Motais pour lui poser quelques questions. 

 

Erwan est masseur kinésithérapeute Diplômé d’Etat depuis 2007. Voulant approfondir son domaine, il a obtenu par la suite un diplôme d’ostéopathe après 5 années d’études à la Maison de la Thérapie Manuelle. Erwan est aujourd’hui notamment spécialisé dans la prise en charge de la femme enceinte et du nourrisson en ostéopathie.

 

Après avoir travaillé dans divers centres de rééducation, cabinets médicaux et cliniques, Erwan a pu ouvrir son propre cabinet en 2017 à Nice. Il partage les locaux avec une kinésiologue certifée et membre de la Fédération Française de Kinésiologie.

Erwan, quelles ont été vos motivations pour exercer ce métier ?

 

J’ai découvert le métier d’ostéopathe alors que j’étais au CERS à Capbreton, grand centre de rééducation pour les sportifs de haut niveau. Un matin, je me suis réveillé complètement bloqué du dos et j’ai demandé à mes collègues de faire quelque chose. Ils m’ont envoyé chez l’ostéopathe en face. Cela a été une révélation. Le praticien par une méthode qui m’était alors encore inconnue m’a manipulé de façon très délicate sans faire craquer. Le lendemain matin je n’avais plus rien, c’est comme ça que je me suis dit qu’il fallait que j’apprenne ce métier.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à multiplier les spécialités ? Quels bienfaits et avantages en tirez-vous ? 

 

J’ai multiplié les spécialités car ce que l’on apprend à l’école est bien mais il faut toujours apprendre plus et on se retrouve au début face à des personnes qui ont certaines demandes et on se rend compte que l’on a pas tous les outils. Je fais donc régulièrement des séminaires de postgraduate pour apprendre de nouvelles techniques ou du moins en approfondir. Le bienfait de faire cela est que je peux avoir un panel plus important de techniques et donc aborder les pathologies de différentes façons.

 

Selon les disciplines que vous pratiquez, quels sont vos instruments de travail ?

 

J’utilise mes mains ! C’est le seul outil indispensable. Après lorsque je fais de l’auriculothérapie, je suis obligé d’utiliser les détecteurs électriques de différence de potentiel et les graines de vaccaria. Mais dans ma pratique que cela soit kiné ou ostéo, je n’utilise que mes mains.

 

Comment se passe une manipulation viscérale et à quoi sert-elle ?

 

Pour faire une manipulation viscérale, il faut tout d’abord rechercher s’il y a un organe qui a un besoin spécifique. Ensuite, grâce à notre bilan palpatoire, et à ce que l’on appelle une écoute tissulaire (c’est la capacité à capter le mouvement de l’organe ou du tissu sous la main), je peux savoir dans quel axe le tissu ou l’organe bouge et ne bouge pas. Pour ma part, je travaille en fonctionnel donc je vais chercher à travailler dans l’aisance des tissus pour qu’ils se relâchent au maximum et ensuite revenir à la position neutre puis aller dans le sens où il n’y avait pas de mobilité. Le but d’une mobilisation viscérale est de redonner l’aisance et la mobilité d’un tissu ou d’un organe bloqué.

 

Comment l’approche neuro endocrinienne peut-elle aider ou soulager des problèmes d’ordre gynécologique ? 

 

Le système endocrinien joue un rôle important sur le système gynécologique. Les hormones vont permettre la maturation des ovaires pour permettre l’expulsion d’un ovocyte pour la fécondation. Les hormones vont avoir pour action de permettre aux cellules de la muqueuse utérine de se développer pour pouvoir faire la nidification de l’ovocyte si ce dernier est fécondé. Le système endocrinien va permettre de réguler un système complexe entre le cerveau via l’hypophyse, la thyroïde, les surrénales et les gonades. Tout ce système est en équilibre. S’il y a déséquilibre on va alors avoir des troubles des différentes fonctions.

 

Il peut aussi y avoir des troubles fonctionnels comme une inflammation des tissus qui peut avoir une incidence sur les tissus et donc avoir une répercussion sur le système endocrinien. Le but est de trouver d’où vient le problème pour ensuite essayer de le résoudre.

 

Un grand merci à Erwan Motais qui nous a donné quelques informations sur son activité de kinésithérapeute et ostéopathe. Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à faire un tour sur son site kine-osteo-nice.fr !