L’ostéopathie et les troubles digestifs, mais pour quoi consulter : constipation, reflux, syndrome de l’intestin irritable… Vous souffrez de troubles digestifs et vous avez l’impression d’avoir tout essayé : avez-vous pensé à l’ostéopathie ?

Cela ne tombe pas sous le sens, et pourtant, l’ostéopathie peut soulager ces troubles. « Elle est utile contre les troubles digestifs fonctionnels chroniques : douleur ou gêne au moment de la digestion, reflux gastro-oesophagien, constipation, syndrome de l’intestin irritable…

Comment l’ostéopathie peut-elle soulager vos troubles digestifs ?

« Les troubles fonctionnels s’accompagnent de troubles du comportement du muscle digestif, quand celui-ci se contracte trop (provoquant des spasmes) ou trop peu (on parle d’hypotonie ». « Il s’agit alors d’améliorer le comportement de ce muscle par des vibrations, des mobilisations de l’organe, sur le principe des massages relaxants, pour se détendre, ou de l’électrostimulation, pour tonifier des muscles. Mais on peut aussi, dans certains cas, agir à distance sur le tube digestif par l’intermédiaire de manipulations vertébrales. »

L’idée n’étant pas d’éradiquer les symptômes mais d’améliorer le quotidien grâce à l’ostéopathie mais aussi, en parallèle, par une prise en charge médicamenteuse, un travail sur l’hygiène de vie, le stress

Quand et à quelle fréquence ?

Mieux vaut éviter le rendez-vous chez l’ostéo juste après un repas s’il s’agit justement de symptômes post-prandiaux. Le nombre de séances dépendra de l’âge et surtout de l’ancienneté d’installation des symptômes : plus ils sont présents depuis longtemps, plus la stratégie de traitement sera longue.

Des contre-indications ?

Il n’existe aucune contre-indication d’âge : le reflux de nouveaux-nés peut être pris en charge comme la constipation chronique de personnes âgées. Attention cependant, en cas de douleur aigue, intense, de la présence de sang dans les selles, de vomissements, bref, d’une évolution récente et inhabituelle signalant un trouble organique (cancer, ulcère, maladie de Crohn…), c’est le médecin qu’il faut consulter !

Source : www.femmeactuelle.fr