L’auriculothérapie, le soulagement au naturel

L’auriculothérapie est une reflexothérapie souvent préconisée dans les problématiques liées au tabac ou à l’alimentation, mais qui a beaucoup d’autres utilités moins connues du grand public, comme le soulagement de la douleur et la gestion du stress.

Le terme auriculothérapie est issu de la combinaison du mot grec therap : servir/soigner et d’un mot latin auriculae : oreille externe.

L’auriculothérapie est une technique consistant à utiliser des points précis dans l’oreille, afin de stimuler à distance, les différents organes du corps. Il s’agit une réflexologie de l’oreille, au même titre qu’il existe une réflexologie des pieds et des mains. La particularité de la réflexologie auriculaire ou auriculothérapie, c’est qu’il est possible de voir dans la forme du pavillon de l’oreille, la projection d’un fœtus inversé.

L’art de soigner par l’oreille remonte à la nuit des temps. Les Egyptiens utilisaient déjà cette méthode et notamment les femmes en tant que moyen de contraception. Hippocrate parle également de saignées et d’incisions au niveau de l’oreille pour certains traitements. Mais c’est véritablement dans les années 1950 en France, que l’auriculothérapie va se développer, grâce au médecin lyonnais Paul Nogier. Celui-ci avait remarqué que certains de ses patients portaient des traces de brulures à l’oreille. On dit, qu’en les interrogeant, il découvrit qu’une guérisseuse de Marseille soignait les sciatiques en cautérisant un point de l’oreille du même coté que la sciatique douloureuse. Le docteur Nogier tenta de traiter les sciatiques en plaçant une aiguille sur ce même point. Il obtint des résultats spectaculaires. Grâce à ses recherches, il créa la première cartographie de l’oreille.

L’auriculothérapie est reconnue par l’OMS depuis 1987

Il s’agit d’une technique à part entière, qui vise à stimuler des points précis dans l’oreille, pour remédier à certains dysfonctionnements tels que : les différents types de douleur (sciatique, lumbago, entorses, hémorroïdes, membre fantôme….), les troubles psychiques (anxiété, angoisse, déprime, stress…), les troubles du système nerveux, digestifs, et parfois même les conflits de latéralisation tels que les problèmes d’hémisphère.

Le pavillon de l’oreille est une zone réflexe très importante grâce à sa riche innervation. Les points à rééquilibrer se détectent dans l’oreille à l’aide d’un palpeur. Si l’on a mal au foie, le point dans l’oreille représentant le foie va être douloureux. Dans le cas d’un antécédent de fracture du col de l’humérus, le point épaule se détectera en permanence alors qu’il n’y a pas pour autant de douleur physique actuelle de l’épaule. En réalité, le pavillon de l’oreille garde la trace du vécu pathologique du sujet. Il est possible de considérer que le pavillon de l’oreille est un tableau de bord du corps humain.

Il existe différents outils pour stimuler les points de l’oreille : les aiguilles à usage unique, les magrains (petite bille recouverte d’une pastille adhésive), les aimants, les micro-courants électriques, les rayonnements indolores, les tiges de massages…

Source : Sandra Lagarrigue-Dary www.femininbio.com

Share this Post